PROTOTYPE LAMBORGHINI PREGUNTA

__________________________________________________

V12 Roadster - exemplaire unique

Salon de Paris 1998 - Geneva Motor Show 1999

 

 

 

English

 

AUTODROME a une très longue tradition de passion pour les Lamborghini classiques. En 2006, grâce aux excellentes relations entre la Carrosserie Heuliez, Lamborghini et Autodrome, nous avons acquis cette pièce unique des mains mêmes de ceux qui l'ont fabriquée en Italie.

 

La Pregunta à propulseur Lamborghini Diablo V12 est un prototype fascinant, qui irradie la puissance, la vitesse extrême, un éclair de rêve et un tonnerre d'outrance mécanique dans un monde devenu terne. Elle est une ultime affirmation du caractère révolutionnaire, excitant et sans aucun compromis des plus fameuses Lamborghini. Ferruccio ayant quitté la scène en 1993, était-il possible de faire vivre son héritage spirituel dans un modèle digne de sa passion ? La PREGUNTA fut la réponse...

 

Voici l'histoire d'une automobile unique au monde, créée en Italie, mélange incandescent de technologie et de volupté italienne, le dernier prototype Lamborghini de l'ère d'avant AUDI...

 


 

1. Le projet PREGUNTA : Lamborghini offre une base mécanique Diablo à Heuliez-Torino.

 

En 1998, Lamborghini vient de vivre trois changements de propriétaire successifs. La Diablo, biplace à moteur V12 central aux lignes signées Gandini, avait pourtant brillamment succédé à la Countach en 1990. Mais en 1994 le nouveau propriétaire Chrysler cède l'usine au groupe Megatech. La majorité des parts est ensuite acquise par Tommy Suharto fils du président Indonésien, peu avant que la firme bascule entièrement dans le giron d'Audi-VW, transfert qui sera effectif fin Juillet 1998.

Quelques semaines avant ce bouleversement, le 15 juin 1998, un accord est signé in extremis à Sant'Agata entre l'usine Lamborghini et la branche Italienne du carrossier français Heuliez, spécialiste de l'étude et de la réalisation de prototypes et modèles spéciaux. Aux termes du contrat, Lamborghini fournit le châssis Diablo 005, un châssis de développement usine, comme base pour la création d'un modèle unique au dessin entièrement nouveau. L'aspect, le nom de la nouvelle voiture, et les intentions de Lamborghini sont encore inconnues. Toujours est-il que certaines clauses du contrat suggèrent un possible avenir pour la future "Concept-car".

D'une part, Lamborghini exige que le dessin soit "nouveau, original et impossible à confondre avec celui d'aucune une autre voiture" (n'était-ce pas l'un des traits essentiels de la Miura et de la Countach ?). D'autre part, Heuliez  s'engage à ne réaliser aucun autre exemplaire de la voiture, et à ne céder à personne la propriété industrielle ou le droit d'exploitation du dessin et de l'aménagement intérieur de la future Pregunta. Par ailleurs, Lamborghini se réservait le droit de disposer du modèle pour l'exposer...

 

Jet ou Formule 1 ? Depuis la Carabo, la Countach ou la Vector américaine (d'ailleurs inspirée des deux italiennes), on n'avait rien conçu d'aussi provocant.

 

Une autre clause importante est celle qui stipule que la Pregunta devra être soumise à l'évaluation de Lamborghini avant toute présentation au public et à la presse (comme une sorte d'imprimatur), et à ne pas la modifier sans l'accord de la firme de Sant'Agata... Il est aussi prévu que Lamborghini pourrait ultérieurement concéder à Heuliez-Torino la licence d'utilisation de l'emblème Lamborghini.

Mais à la signature on n'en est pas là, et un paragraphe du contrat prévoit que l'usage fait par Heuliez de la voiture ne doit pas créer chez les clients de Lamborghini "une attente à propos de la production en série de la voiture, avec pour conséquence un effet négatif sur les ventes des voitures fabriquées par Lamborghini".

De son côté, Heuliez attend du prototype qu'il marque avec éclat la célébration du cinquantenaire de la présence du Groupe au salon de Paris, en démontrant ses capacités de conception et réalisation de modèles uniques.

La prise de possession de Lamborghini par Audi fin 98 signifiera l'arrêt brutal d'un autre projet, la "Canto", un modèle très haut de gamme alors en gestation chez Lamborghini - plusieurs prototypes de tests roulent déjà mais leur destruction immédiate est hélas ordonnée par la Direction d'Audi-VW.

Cependant, il est heureusement trop tard pour revenir sur l'accord conclu entre Lamborghini et Heuliez-Torino, qui allait conduire à la réalisation de la magnifique et radicale Pregunta, et à sa présentation aux Salons de Paris en 1998 et de Genève en 99. Son dessin est signé par l'équipe de Marc Deschamps, le discret mais remarquable styliste qui succéda à Gandini à la Direction du style Bertone et à qui l'on doit notamment le Roadster Lamborghini Athon en 1980, et la super car Edonis.

 

2. La PREGUNTA: un speedster V12 Lamborghini génétiquement modifié avec l'ADN d'un avion de chasse !

 

La Pregunta est un véhicule d'étude, associant des composants d'avant-garde à une beauté sauvage, mais c'est aussi un véritable prototype fonctionnel dont les performances défient les meilleures super-cars de l'époque : alors qu'une Ferrari F50 contemporaine affiche 520 chevaux et 325 km/h, la PREGUNTA revendique 530 chevaux à 7100 t/mn, et 333 km/h.

Le concept mécanique a évolué, puisque les radiateurs sont désormais à l'avant, et que la structure est à roues arrière motrices, plus simple et plus légère que la traction intégrale des dernières Diablo. La voiture est aussi un "coupé-roadster", deux demi-toits transparents sont prévus pour fermer l'habitacle...

Une part de la technologie est directement inspirée par l'aéronautique et la Formule 1: peinture Dassault "furtive" (celle du chasseur-bombardier Rafale), prise d'air dynamiques, instrumentation électronique Marelli type Formule 1, harnais de sécurité 4 points Schrott, éclairage intérieur DGA par fibre optique, caméra de recul, écrans vidéo dans les portières, système de guidage CDI Cristine, sièges et cockpit à l'ergonomie dérivée de l'environnement des jets militaires…Dassault, partenaire de Heuliez, coopère volontiers en prêtant même un avion Rafale pour illustrer la parenté directe entre ces deux monstres mécaniques.

Le style de la PREGUNTA est exceptionnellement riche, novateur, et brise de manière volontairement provocante les habitudes esthétiques et le conformisme.

La silhouette ultra basse (1,10 m), à l'immense pare-brise extrêmement incliné, crée une impression de dynamique brutale et sans concession. Le museau est celui d'un engin mutant, tel celui d'un prototype des années soixante dopé par les formes agressives des coques d'un catamaran de course. La prise d'air béante du radiateur est soulignée par un énorme spoiler rasant le goudron, tandis que les spectaculaires prises d'air latérales en "réacteur de jet" avalent goulûment l'air frais, proclamant la filiation aéronautique de l'engin.

 

 

La partie arrière musculeuse et animale, anormalement allongée et large, structurée par une "épine dorsale" de saurien, semble abriter les tuyères d'un vaisseau spatial. L'extracteur à effet de sol souligne le traitement totalement nouveau des volumes : l'énorme capot arrière et les ailes s'achèvent en pontons profilés, percés d'orifices faisant écho aux feux avant futuristes, tandis que les échappements et les sorties d'air moteur laissent filer à l'air libre les gaz brûlants...

 

   Powered by

 

 

Ainsi, née d'une Diablo de développement usine, la PREGUNTA se présente comme la greffe génétique du style italien "éternel", étrangement accouplé à une aérodynamique d'avion de chasse et d'engins spatiaux. La combinaison est quelque peu monstrueuse, excessivement provocatrice pour certains, mais produit lorsqu'on est en présence de l'auto, en pleine vitesse, une véritable tourmente d'émotions mêlant la stupéfaction d'observer une sorte d'avion "volant" au ras du sol, la joie pure de la dynamique de puissance qui s'en dégage, un peu d'incrédulité et même une certaine frayeur...

 

 

Sculptée uniquement pour vaincre la résistance de l'air, au mépris de la banalité et du goût commun, la Pregunta questionne les idées établies (pregunta signifie "question" en espagnol).

 

La PREGUNTA a nourri les rêves de certains, peut-être celui d'une descendance possible à la voluptueuse Miura et à l'extrême Countach. Elle est en vérité l'ultime prototype spécial construit à l'unité sur une base de Lamborghini – avant que la marque devienne une division du Groupe Audi-VW. A ce titre, ce pur-sang est une automobile symbolique et historique qui conclut magistralement trente-cinq années légendaires de la marque de Sant'Agata.

Après elle, aucune Lamborghini moderne n'a procurer cette enivrante puissance évocatrice, ni le même désir mécanique, irrépressible et contagieux, qui fait battre le coeur des amoureux de la firme de Sant'Agata.

La PREGUNTA powered by Lamborghini a été construite et assemblée entièrement à la main par les meilleurs technicien de l'atelier Heuliez-Torino, et en un seul et unique exemplaire, en 1998. Un court film sur la Lamobrghini Pregunta réalisé en collaboration avec Marcel Dassault. Les photos ci-dessous en sont extraites.

 

Voir le film : cliquez ici (environ 50 Mo, le chargement peut prendre quelques minutes).

Voir le film : cliquez ici (environ 50 Mo, le chargement peut prendre quelques minutes).

 

 

On croirait entendre les réacteurs...La Pregunta est un projectile, missile ou trait d'arbalète, piloté sur une trajectoire de plaisir pur.

Le coeur est bien un Lamborghini V12, mais la machine semble dopée au kérozène ou aux propergols, prête à bondir en piste ... ou sur sa rampe de lancement.

 

plus/moins de photos


Marc Deschamps : le successeur de Gandini et de Scaglione chez Bertone.

Ce styliste étonnant, formé par Paul Bouvot et Robert Opron, s'est fait connaître par de nombreuses carrosseries dont certaines sont bien plus célèbres que le nom de leur créateur. Très tôt, la spectaculaire R5 Turbo à moteur central, révéla les capacités de ce créateur alors encore très jeune. Mais ce n'était que le début d'une carrière pour cet artiste exceptionnellement créatif, qui dirigea Bertone dans les années 70, succédant aux légendaires Franco Scaglione et Marcello Gandini...

Turin, 1980: Lamborghini ATHON signée Marc Deschamps  (Bertone).

Deschamps interprète magistralement un Roadster Lamborghini qui aurait pu succéder à la Jalpa et qui préfigure le fabuleux Roadster Diablo. Il utilise pour cela un châssis Silhouette (#93000-350P) propulsé par un V8-3 litres en position centrale, avec un capot moteur s'ouvrant originalement "en travers" (à la manière des années 40/50). La ligne très pure est sculptée de volumes fonctionnels tel que les prises d'air latérales ou l'aileron arrière, intégrés de manière entièrement nouvelle au corps de l'auto.

L'année suivante, sur le stand Lamborghini du salon de Genève 1981, le prototype Miura Spider SVJ s'inscrira aussi dans la lignée des rares et désirables Lamborghini  "découvertes"... un rêve à l'époque, qui se concrétisera pour la clientèle à partir de 1995 avec la Diablo Roadster.

 

Lamborghini Athon roadster: une biplace de rêve en exemplaire unique, longtemps conservée au musée Bertone.

plus/moins de photos

Marc Deschamps, après une vingtaine d'années comme responsable du style de Bertone, prend en 1995 la direction du Studio Heuliez Torino, branche italienne du carrossier français, installée au coeur de la région des meilleurs pur-sangs transalpins. Cette collaboration se poursuit jusqu'en 2000 où Deschamps créera son propre Studio de style.

 

Modène, nuit du 31 Décembre 2000 au 1er Janvier 2001: présentation de l'Edonis.

Plus récemment, la fracassante Edonis, élaborée par B-Engineering, un groupe d'ingénieurs de pointe ex-Bugatti, défraya la chronique notamment par sa vitesse de pointe dépassant 360 km/h. Deschamps en collaboration avec Nicola Materazzi, renoue avec le style hyper sensuel et agressif qui caractérise les plus grandes GT italiennes, et crée des lignes à la fois ultra-spectaculaires et efficaces, pour une super sportive extrêmement ambitieuse "la première GT du troisième millénaire", une immense ambition qui ne connut pas de suite industrielle.

 

Edonis à moteur V12 Quadruple Turbo: plus de 360 km/h réels. Le projet fut arrêté au stade des prototypes.

 

plus/moins de photos

Comme la Pregunta, l'Edonis rompt avec les tendances antérieures: mélange de force brute et de courbes souples, sa silhouette ramassée évoque aujourd'hui un peu la Veyron. La forme du capot avant prolongé par un immense pare-brise présente aussi une parenté avec celui de la Pregunta, ces lignes étant dictées bien sûr par les nécessités aérodynamiques des très hautes vitesses atteintes par ces modèles. Mais on se rend compte aujourd'hui que c'est la Pregunta qui représente le sommet et l'aboutissement réussi de ce style à la fois technologique et bestial, au caractère très fort, mélange de prototypes de compétition, d'aéronautique et d'animalité.

AUTODROME  a présenté la PREGUNTA au Salon RETROMOBILE 2007 à Paris.

Photo © South Services sprl 2008 All rights reserved.

La Lamborghini Pregunta sur le circuit de Spa-Francorchamps (Juin 2008).

Pour davantage d'images de cette présentation par Autodrome, cliquez ici.

 

Photo © South Services sprl 2008 All rights reserved.

 

 

Tel. +33 (0)630 096 491 ou  +33(0)686 699 827 Fixe : +(0)1 45 31 12 49 - Livraison France et international  - English website:

LISTE COMPLETE : AUTOMOBILES CLASSIQUES DISPONIBLES

Votre auto à vendre ? Nous achetons Lamborghini, Ferrari, Lotus Europe S1, Maserati, De Tomaso Mangusta.

Quelques automobiles que vous auriez pu acheter chez Autodrome...