Quelques jours chez ...   AUTODROME 


 

 

 

Cette chronique est un aperçu de l'activité ordinaire d'AUTODROME, laquelle est parfois plutôt...extraordinaire !

Decembre 2005

La saison du ski est là. Mais ce ne sont pas sur les pentes enneigées que nous avons trouvé ces skis Lamborghini : un amateur de Modène nous les a cédés, connaissant notre passion de tout ce qui porte cette marque. Cette paire complète avec bâtons appartenait à une famille aisée de la région montagneuse du Haut-Adige. Ils sont bien sûr en bois et ont été très bien préservés malgré les quelques trente-cinq années qui ont passé. Nous les exposerons ultérieurement au Salon Rétromobile.

Novembre 2005

 

Les visites à l'usine Pagani sont toujours un plaisir intense. D'abord l'équipe, à la fois passionnée, ultra professionnelle et modeste, nous fait toujours le meilleur accueil comme à des interlocuteurs qui font "partie de la famille". Et il est vrai que les membres de cette petite famille : personnel de l'usine, techniciens, Horacio et son épouse, et concessionnaires, sont tous très proches les uns des autres.

Et puis découvrir les progrès de la construction des autos est un régal. Pour chaque modèle, au-delà des nouvelles spécifications officielles et des progrès les plus marquants qui sont communiqués à la presse, les améliorations techniques sont parfois discrètes mais très nombreuses et affinent encore les joyaux produits ici. Sur la photo de gauche, les freins carbone-céramique de dernière génération développés par Brembo pour Pagani.

Au centre, Horacio nous montre les nouveaux goujons de roues en titanium (matériau ultra résistant et léger), qui sont couplées à des bagues de métal plus tendre, celui des roues pour ne pas risquer d'abîmer celles-ci au serrage...Le titane est aussi utilisé pour différentes pièces de la Zonda, notamment les douze bielles du moteur, et les nouveaux systèmes d'échappement.

Notre troisième photo vous révèle en cours de fabrication, la crème de la crème : une Zonda F exécutée spécialement en composite carbone apparent sur l'ensemble de la carrosserie...

Juin 2005

Nous aimons comme nos clients, toutes les belles automobiles, mais certaines sont plus émouvantes et rares. Une Ferrari de la fin des années cinquante ne se rencontre vraiment pas souvent.

Bien des visiteurs demandent à voir le moteur, pour une raison très forte, irrépressible : c'est celui qui a remporté les plus grandes courses du monde: Le Mans, Les Mille Milles, la Targa Florio, le Tour Auto...

Comparez, sur les deux photos ci-dessous, le moteur de la 250 GT Pininfarina (à gauche) et celui de la Berlinetta Competizione "Tour de France" (à droite): ils sont de construction identique, à l'écrou près: carburateurs, arrivée d'essence, commande d'accélérateur, allumeur, cache arbre à cames...

L'observateur averti relève tout de même une différence : la position des bougies. Elles sont à l'extérieur du V pour la 250 GT Pininfarina, plus récente, alors qu'elles sont encore à l'intérieur sur cet exemplaire Tour de France (#0967GT) produite au milieu de l'année 1958. En fait, cette nouvelle culasse à bougies extérieures au V et ressorts de soupapes hélicoïdaux apparut d'abord en course sur les Tour De France (et SWB, GTO...), puis dès la fin 58 à l'identique sur les modèles de route comme la 250 PininFarina sur les versions les plus récentes.

 

A gauche : 250 GT Coupé PininFarina... A droite : 250 GT Tour de France Berlinetta Competizione.

 

On ne peut que partager ce sentiment de nécessité de contempler dans la réalité une telle merveille mécanique, tellement riche de son passé et surtout - c'est un miracle dont il faut profiter - encore parfaitement utilisable aujourd'hui, malgré les règlements, les normes de pollution, de bruit, et de "crash-test"... Ce bonheur de prendre 7000 t/mn sur un V12 Ferrari d'époque est encore accessible.

Un client étranger a récemment acquis chez Autodrome cette très rare Lamborghini Jarama 1974, un coupé 4 places à moteur V12 de très noble origine (celui de la 350 GT). Pour être certain de ne pas la manquer, il n'a pas hésité - avant de pouvoir venir en prendre possession -  à nous envoyer plusieurs acomptes que nous ne réclamions bien sûr pas.

Dès son arrivée chez lui en Italie, il nous a fait partager son plaisir en nous envoyant quelques photos. Il est vrai qu'il est difficile pour nous de laisser partir de telles automobiles. Celle-ci est en de bonnes mains.

 

 

Mai 2005

Une nouvelle catégorie d'automobile de collection est en train d'émerger, lentement, mais de manière irréversible. Il s'agit des berline de grand luxe des années 60 à 90, Bentley, Rolls-Royce et Mercedes.

Ainsi, un client est venu spécialement d'Espagne pour être le premier à pouvoir signer l'achat d'une Bentley Azure HJ Mulliner série limitée - d'une valeur pourtant assez importante. De même, plusieurs clients ont insisté pour avoir la priorité afin d'acquérir une autre Bentley, plus abordable mais au moins aussi désirée : un coupé Mulliner Park Ward, série T.

Il n'y a là rien d'étonnant. Nous avons constaté le nombre croissant d'amateurs de limousines de la période classique, notamment la légendaire Mercedes 600, et les Bentley. Cette dernière marque, rappelons-le, est désormais propriété de Audi Volkswagen, et les véritables amateurs recherchent les anciens modèles avec d'autant plus de convoitise que l'identité même du véritable constructeur Bentley y est attachée.

C'est la combinaison tout-à-fait unique de beauté, de qualité d'exécution et de luxe qui situe ces limousines dans un monde à part. Douceur incroyable des commandes, confort voluptueux et surtout peut-être la possession d'un fragment, sans doute limité mais pour cela justement précieux, de tout un univers révolu.

 

Une Bentley Continental convertible par le carrossier Park Ward (1060). La photo de droite peut être agrandie.

 

Novembre 2004.

Il est toujours admirable et réconfortant de voir que les plus précieux joyaux du patrimoine automobile sont amoureusement préservés et restaurés par les meilleurs artisans et techniciens spécialisés.

Récemment, à Padoue, un important salon consacré à l'automobile ancienne nous offrait la possibilité de contempler dans toute sa superbe finesse, la carrosserie Touring en alliage d'aluminium de la toute première Lamborghini de l'histoire, la 350 GT. La restauration est effectuée par une des meilleures maisons italiennes.

Cette matière légère, aussi belle nue que peinte, est une des splendeurs de ce modèle, animé par le mémorable 3,5 litres V12 quatre arbres créé par l'ingénieur Bizzarini à la demande de Ferruccio Lamborghini. Délivrant 360 chevaux à l'origine, il fut ramené à environ 300 pour faciliter son exploitation en Grand Tourisme.

 

 

Nous constatons avec grande satisfaction que nos clients reçoivent parfaitement bien notre message concernant l'intérêt de se constituer un patrimoine en automobiles classiques. Non seulement l'investissement est avisé, mais ces automobiles sont une source de plaisirs inépuisables: sorties, ballades, week-ends, quel que soit le décor ou l'occasion, ces modèles racés, à l'opposé de (presque) toutes les lourdes sportives d'aujourd'hui, automatisées et faites à la chaînes, sont un enchantement à conduire et à admirer.

 

Septembre 2004

Déjà quatre ans depuis le Mondial de Paris 2000 où AUTODROME, premier importateur historique accrédité par Pagani, présentait pour la première fois la Zonda C12 au public stupéfait ... Horacio Pagani, encore quasiment inconnu, démontrait qu'il savait construire une voiture plus performante que toutes les références mondiales commercialisées à l'époque, d'une technologie d'avant-garde, d'un style admirable et d'une finition de premier ordre.

 

Paris, pour la première fois au Mondial 2000, incroyable mais réelle, la Pagani Zonda sur le stand Autodrome...

 

En 2002, ce furent deux Zonda 7.3 que nous exposions (dont une, bleu métal, fut prêtée pour le tournage du film Michel vaillant), et Pagani s'imposait de plus en plus clairement comme la relève des plus grandes marques d'automobiles sportives.

En 2004, nous présentons trois Pagani: les visiteurs et clients potentiels venant de tous les pays du monde se pressent maintenant devant les deux berlinettes et le Roadster. La demande augmente... nous conduisant, en tant qu'importateur exclusif, à créer une nouvelle concession en France.

Pendant ce temps, des automobiles de légende se croisent chez Autodrome à Cannes...

 

A g. une F50 s'apprête à entrer au garage Autodrome devant lequel une Zonda est garée. A dr. ailerons de Diablo GT et de Diablo VT. Au centre, la Lamborghini "Royale", le Roadster VT.

 

Août 2004.

Lorsque nous avons découvert la Pagani Zonda en 1998, nous avons eu une véritable émotion, comme si une aventure extraordinaire, unique, commençait : Horacio Pagani est un personnage passionnant et sa voiture nous a coupé le souffle, comme à beaucoup d'observateurs. Certains ressentaient une impression d'irréalité: après tout, les marques telles que Ferrari, Lamborgini, Aston-Martin se comptent sur les doigts.

La suite lui a donné raison. La Zonda C12 s'est imposée presque immédiatement lorsque nous l'avons présentée en France aux meilleurs connaisseurs. C'est maintenant un privilège extrêmement recherché que de s'offrir une Pagani.

De leur côté, après environ cinq ans de développement, Christian Von Koenigsegg et son équipe ont exposé leur première réalisation au salon de Paris 2000. Encore quatre années plus tard, leur pari est en partie tenu : la firme construit et vend une voiture tout simplement plus puissante et rapide que les références mondiales.

Les chiffres suffisent-ils ? Nous l'expliquons souvent, tourner la molette de pression d'un turbo, modifier le croisement des arbres à cames, le diagramme d'allumage, permettent assez simplement de produire des puissances de l'ordre de 6 à 700 chevaux et de réaliser des vitesses supérieures à 350 km/h. Cela n'est pas nouveau ni suffisant pour qu'une Grand Tourisme mérite ce nom. Une voiture proposée au client doit être homologuée, sûre, stable, fiable, utilisable sur petites routes ou en ville, doit pouvoir être conduite sans fatigue excessive, et remplir encore bien des conditions pour mériter le nom de Grand Tourisme, et sortir du caquètement marketing des pseudo prototypes, concept-cars et innombrables projets sans avenir.

Avec quelques années de recul, et après l'avoir examinée en profondeur et testée, nous avons maintenant la conviction que la Koenigsegg est une voiture hors du commun, qui se situe au sommet de la hiérarchie, aux côtés de la Zonda, de la Enzo, de la Bugatti EB110 SS et de la McLaren F1.

Rare, racée, ultra-rapide et puissante, elle possède un caractère très typé "racing" que tous les conducteurs ne recherchent pas, mais dans son genre, elle rejoint les automobiles les plus mythiques du monde. C'est un événement tel que l'un de nos clients,déjà possesseur de deux Pagani, a immédiatement acquis le modèle CCR, (évolution plus puissante de la CC8S).

 

Juillet 2004.

Nos ventes portent aussi bien sur des automobiles de prix modeste (parfois moins de 15000 €), que sur des pur-sangs ultra-puissants et rapides. Jaguar XJ220, Ferrari F50, Diablo GT ou SVR sont les automobiles les plus rapides du monde et elles représentent une bonne partie des modèles achetées chez Autodrome-Cannes.

Rien ne ralentit l'intérêt des passionnés pour les merveilles mécaniques créées par des ingénieurs de génie (voir à ce sujet Autodrome-Bulletin #8).

Nos visites à l'usine Pagani se font plus fréquentes car les deux modèles (berlinette et roadster) sont un choix irrésistible pour un certain type de conducteurs. Le prochain roadster sera livré à notre client en une superbe et unique finition bicolore, à l'image de certaines automobiles d'entre-deux guerre. Nous avons pris la liberté de conseiller ce client dans ce sens et nous sommes certains que la voiture cristallisera la convoitise et l'admiration.

   

Mai 2004.

A l'occasion du Grand Prix Historique de Monaco et du Festival de Cannes, nous avons eu le plaisir de revoir différents clients Pagani chez Autodrome. Paraphrasant une consigne de la police, on pourrait dire que "tout rassemblement de plus de deux Pagani sur la voie publique est une manifestation illégale" ! Rien n'empêche en tous cas nos clients de rouler dans la voiture qu'ils veulent : depuis le début de l'année, entre une Diablo SVR, une Jaguar XJ 220 et les Zonda livrées ou commandées, la mode est au "plus de 330 km/h" (là où cela est possible naturellement).

two_zondas_parked.jpg (213367 octets)

Les véritables superstars du Festival de Cannes : les deux Zonda C12 S chez Autodrome: 1200 chevaux au bout des doigts...Cette C12S "tout carbone brut", une finition rarissime, est la propriété personnelle d'Horacio Pagani, qui l'a rachetée à l'un des ses premiers clients.

 

 

 

26 Janvier 2004

Le niveau de 1500 connexions quotidiennes sur notre site Internet est atteint, soit 45000 par mois... Tous les visiteurs ne sont évidemment pas (encore) des clients. Cependant,  avec la mise en place en 2003 d'Autodrome Bulletin, et les commentaires que suscite notre approche commerciale, nous pouvons affirmer que l'une des raisons principales de ce succès est inscrite dans la politique même d'Autodrome : une relation de confiance entre passionnés d'automobiles. 

Dire la vérité à nos interlocuteurs, leur faire connaître et comprendre ce que sont les automobiles classiques, cela semble évident et nécessaire, mais il faut bien constater que cela ne se rencontre que très rarement. Il y faut bien sûr compétence et même expertise sur le sujet, ce qui n'est déjà pas donné à tous, loin de là ; une longue expérience est indispensable, mais aussi et surtout l'attachement immuable à nos valeurs essentielles : loyauté, transparence, engagement pour faire bénéficier le client de la meilleure affaire possible sur le modèle qu'il désire.

Notre motivation première, aussi étonnant que cela paraisse pour certains, n'est pas le profit, mais l'équilibre entre la satisfaction des vrais amateurs qui s'adressent à nous, et la réalité économique des transactions. Cet équilibre est la garantie de la fidélité de nos clients et visiteurs, qui peuvent acquérir une auto chez Autodrome avec une sérénité totale, car notre travail en amont consiste essentiellement à sélectionner pour eux le meilleur exemplaire, et de le leur fournir au prix le plus économique qu'il soit possible d'atteindre. C'est pourquoi ils nous sont fidèles depuis de longues années.

 

Décembre 2003.

Certaines automobiles méritent vraiment le nom de classiques. Nous savons, objectivement - rareté, prix, splendeur des matériaux  - mais aussi intuitivement et affectivement, qu'elles sont éternelles, chefs-d'oeuvre signés par quelques-uns des plus grands hommes du XX siècle automobile: Pinin Farina, Enzo Ferrari, Gioacchino Colombo...

 

Ainsi des Ferrari V12 des années 50-60 : mécanique fascinante, volumes et lignes d'une beauté simple et pure, un volant Nardi et des roues Borrani...installé dans un fauteuil de cuir Connolly, vous vivez simplement un rêve éveillé, un rêve réalisé. Il arrive qu'on vienne la nuit, ou tôt le matin, dans le garage ou elle repose, non pour la conduire mais pour l'admirer et savourer sa présence. (L'automobile ci-dessus que nous avons proposée récemment à la vente, une 330 GT série 1 de 1964, a été achetée avec enthousiasme et sera certainement conservée longtemps par son nouveau propriétaire).

 

Novembre 2003.

Juste avant la livraison d'une Zonda C12S 7,3 litres flambant neuve à notre dernier client en date, nous recevons la visite du propriétaire de la toute première Pagani vendue par Autodrome - qui est aussi la première Pagani de production et tout simplement la seule Zonda C12 en circulation...

Irréprochable, évidemment en parfait état de fonctionnement après trois années d'utilisation - sinon, nous y remédierions instantanément -, elle procure des joies incomparables. Parmi ses particularités, son moteur est le "petit" 6 litres, qui fut remplacé très peu de temps après par le 7 litres AMG sur la C12 S. Notez aussi le superbe aileron arrière, différent de celui de la C12S, et formé d'une lame unique, doucement incurvée à ses extrémités. Toujours le coup de crayon magistral d'Horacio Pagani, qui accorde une tendresse toute particulière à cette automobile.

 

Octobre 2003.

Ceci n'est pas une Pagani bicolore...Il s'agit d'un roadster Zonda S en cours de tests routiers avant livraison. Le masque avant est destiné à protéger la carrosserie. Le coloris choisi par le client est proche de celui du tout premier exemplaire exposé à Genève, mais la sellerie est en cuir et nubuck gris. Cette photo a été prise durant une de nos visites à l'usine, car nous suivons en liaison avec l'équipe Pagani la progression de la construction des voitures de nos clients. Le prochain se verra livrer dans quelques semaines une berlinette C12S également jaune perlé. 

Ci-dessous, l'un des ateliers de l'usine, où se croisent plusieurs Zonda en cours de fintion. La carrosserie du Roadster Zonda S à l'arrière-plan est encore de la couleur de l'apprêt qui revêt les pièces de carbone avant peinture. Son moteur, visible sur son bâti de transport, n'est pas encore monté.

Mai 2003.

La mise en vente d'une Ferrari F50 est un immense plaisir. Nous considérons cette automobile comme étant peut-être la plus désirable de toutes les Ferrari, pour deux raisons: tout d'abord, dans l'histoire de la marque, elle est la combinaison la plus performante entre technologies de compétition et usage routier réellement possible (Enzo mise à part pour différentes raisons) - exactement comme une 250 GTO ; l'autre raison est tout simplement l'incroyable plaisir procuré par des sensations de conduite à la fois impressionnantes d'efficacité et ultra-directes, immédiates, dans la liaison pilote-machine.

Dans ce club imaginaire des divas les plus désirées, où se retrouvent MacLaren F1 et Pagani Zonda, la F50 exige également un investissement moins élevé, ce qui compte bien sûr, même à ce niveau de prix.

L'auto qui nous a été confiée appartient à un de nos clients du Moyen-Orient, collectionneur passionné. Sur le tableau de bord, figure un papillon de simple papier blanc, portant le texte d'une citation en langue arabe. Il s'agit de paroles prononcées selon la religion musulmane par Ali (cousin du prophète) au moment où il montait sur son cheval: " Au nom de Dieu. Dieu merci. Louange à Dieu qui a mis ceci à notre disposition et à lui nous retournons. Louange à Dieu, je me suis égaré sois Miséricordieux à mon égard".

 

Mars 2003.

L'extraordinaire Zonda S Roadster jaune nacré a, comme nous nous y attendions suscité un très vif intérêt au Salon de Genève. Ci-dessus, la plaque apposée à l'intérieur du capot et portant la signature du technicien d'AMG ayant finalisé le montage du moteur V12, et le toit en carbone amovible.

Nous vous invitons aussi à "visiter" la roue en aluminium forgé monobloc - technologie utilisée pour ses qualités combinées de solidité et de légèreté. Le fabricant APP est leader mondial des pièces en alliage d'aluminium, de titanium et de magnésium, pour l'aéronautique.

En contraste, la berlinette était finie sobrement en Argento  et sellerie anthracite. Pourtant, quelques détails spéciaux sur celle-ci n'ont pas échappé aux fans de Pagani, comme le traitement "full-carbon" de l'extracteur.

 

 

Février 2003.

La presse découvrira le Roadster Zonda dans quelques jours.

Le communiqué Pagani et les premières infographies de la voiture sont déjà repris avec délice par les sites Internet ... en attendant de voir la nouvelle merveille en grandeur réelle. Elle sera la star certaine du salon, simplement parce qu'en plus d'être la plus irréelle, la plus délirante et la plus rapide des automobile découvrables de l'histoire...elle existe : les premiers exemplaires sont évidemment déjà vendus.

Notre proximité historique avec Pagani Automobili (Autodrome a été le premier importateur choisi par Horacio Pagani pour représenter sa marque) nous permet de discuter des projets en cours, et bien sûr d'observer les voitures en cours de production (ci-dessous, une Zonda C12S de retour des tests routiers effectués sur chaque exemplaire avant livraison). Ce privilège est d'autant plus passionnant que la firme s'est imposée, en trois ans, au premier plan de la "haute couture automobile" mondiale.

Janvier 2003.

L'année écoulée a été riche de sensations ; nos clients nous remercient souvent de leur avoir permis de "franchir le pas" en faisant sans complexes  l'acquisition de la voiture de leur rêve. Le bonheur est parfois plus simple qu'on ne croit. Se faire plaisir, partager les bons moments de la vie avec ceux que l'on aime. Acheter une automobile qui vous électrise et vous fait battre le coeur est un des moments dont on se souvient.

Nous savons qu'une vente est un succès est lorsque nous sommes sincèrement contents pour l'acquéreur. Voici encore une automobile qui est repartie conduite par un investisseur absolument enchanté de se faire un plaisir sublime, tout en réalisant un placement.

Ci-dessous, au moment de fermer le show-room de Cannes, le soir, nous voyons souvent un client en automobile classique (ici une Diablo) venir se garer pour le plaisir de bavarder quelques instants - et pourquoi pas envisager un échange ou une reprise...

Ci-dessous, le nez d'une Miura, à côté d'une Porsche GT2 très spéciale de 560 chevaux.


...L'aventure Autodrome a commencé dans les années soixante, lorsque les frères Levy, passionnés d'automobiles sportives commencent à acquérir leurs premiers "pur-sang", Facel-Vega Facellia, Alfa-Romeo Giulietta, R8-Gordini, Lotus Elan, Europe, Maserati Mexico, puis Ferrari et Lamborghini, Aston-Martin, Bentley...

 

D'autres jours chez Autodrome Cannes et Paris : 2006 - 2008... / ... 2001 - 2002 ... /

Neldo Levy (dirigeant d'Autodrome) et sa première Ferrari.

 

Tel. +33 (0)630 096 491 ou  +33(0)686 699 827 Fixe : +(0)1 45 31 12 49 - Livraison France et international  - English website:

LISTE COMPLETE : AUTOMOBILES CLASSIQUES DISPONIBLES

Votre auto à vendre ? Nous achetons Lamborghini, Ferrari, Lotus Europe S1, Maserati, De Tomaso Mangusta.

Quelques automobiles que vous auriez pu acheter chez Autodrome...